Lundi, 04 Juillet 2011 15:54
Évaluez cet article
(0 votes)

Karim Wade, le peuple s'est adressé à ton Père et non pas à toi.

 

Abdoulaye & Karim Wade

Quand le peuple est sorti dans son immense majorité le 23 juin pour dire non au projet de loi sur le ticket présidentiel, c'était pour lancer un message fort au Président de la République Me Abdoulaye Wade. Le Sénégal en entier s'est uni pour montrer au Président qu'il a été élu pour mener à bien la cité et non pour imposer et dicter ses lois pour assurer ses arrières.

 

Le Sénégal s'est indigné de la politique de Abdoulaye Wade qui se trouve être ton père et c'est à lui de s'adresser à la population pour reconnaître qu'il s'est noyé dans une envie dévorante de te trouver une solution et un passage rapide, sans grande peine pour le pouvoir. Dommage pour lui ! Il finira d'user toutes ses forces et énergies pour toi malgré la liste pléthorique de responsabilité qu'il a bien voulu mettre sur ta tête.

 

Le peuple ne s'est pas adressé à toi, donc pas besoin de nous envoyer une si longue missive pour te justifier ou te plaindre. Une erreur de jeunesse ? Une manque d'expérience politique ? Ou tout simplement une impasse stratégique sur votre projet de dévolution monarchique qui ne fait que charger la mule sur les souffrances et revendications des sénégalais.

 

C'est pas de notre faute si ton père s'est retrouvé pris en otage par ton cas. Le parallèle établi entre ton père et ses ambitions monarchique met en évidence l'intention délibérément immorale de son fin de mandat. Une ambiguïté qu'il faut vraiment qu'il décide étudie plus sérieusement s'il tient à sortir par la grande porte.

 

À quoi sert cette réaction avec des nerfs à fleur de peau comme une gamine sur une situation qui interpelle le Président de la république directement, à défaut même le Premier Ministre.

 

Ne serais-tu pas entrain de donner encore une fois raison aux populations qui soutiennent que tu cherchent à t'imposer en passant outre les protocoles et hiérarchies que requiert un état républicain et démocratique ?

 

Depuis quelques temps, vous et le gouvernement tout entier essayent vaille que vaille à se battre contre des moulins à vent. Un silence bruissant de parole de la part du Président depuis les éventements du 23 juin. Une hésitation et un tâtonnement sur la prise des décisions et la responsabilité des membres du gouvernement à te tenir la jambe.

 

Devant tous les sénégalais, ton Père avait annoncé qu'il allait dire à ta mère que tu as bien travaillé, devant tous les sénégalais, tu as voulu porter secours à ton père en disant que tu allais jamais le laisser partir tout seul à Benghazi. Maintenant, tu viens te plaindre devant les sénégalais et tu te fais passer pour une victime.

 

Prochainement, attendez d'avoir le courage de vous adresser aux sénégalais de façon directe pour leur exposer vos idées. C'est nettement mieux que d'envoyer une correspondance à la presse en attendant que les journalistes mangent leurs chapeaux sur la brûlante question de la dévolution monarchique du pouvoir.

 

Juste pour conclure, les cadres du PDS et le Président de la République doivent comprendre que le peuple ne veut plus d’eux. Plus de gouvernants politiciens qui ne se soucient que de leurs propres intérêt. Plus de politiciens corrompus, et même plus de classe politique du tout, pour confier la conduite de la collectivité à la société civile. Il faut savoir maintenant que les gens sont prêts à se laisser tuer pour ça. C’est une grande nouvelle pour le pays, c’est un grand progrès qui est en train de s’accomplir sous nos yeux et demain nous en seront les acteurs ? Vivement 2012 !

 

 

Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
Walid Faye

Walid Faye

" Il n'y a qu'une seule chose qui puisse rendre un rêve impossible à réaliser : c'est la peur d'échouer. "

Voilà ... Walid, toujours pour vous servir.

 

Site web: www.ruepublique.net

Denier de Walid Faye

Articles similaires (par étiquette)

Haut de la page